Verrines de fondue de poireaux, saucisse de Morteau et Brillat-Savarin

déposée par Fanny Luquet | Randevillers
Verrines de fondue de poireaux, saucisse de Morteau et Brillat-Savarin

Ingrédients

- 1 saucisse de Morteau IGP
- 1 Brillat-Savarin IGP (200 g)
- 4 blancs de poireaux
- 2 c. à s. d’huile d’olive
- 2 verres de vin blanc du Jura (type Béthanie)
- 2 c. à s. de crème fraiche
- Sel, poivre, ciboulette

Préparation

50 min
Cuire la saucisse de Morteau dans l’eau frémissante pendant 30 minutes.
Couper ensuite la saucisse en petits cubes et réserver.

Couper le Brillat-Savarin en petits cubes et réserver.

Laver et émincer finement les poireaux. Dans une poêle, faire chauffer l’huile d’olive et ajouter les poireaux. Ajouter ensuite le vin blanc, puis laisser mijoter à feu doux, à couvert, pendant 20 à 30 minutes, tout en remuant de temps en temps. (Ajouter un peu d’eau en cours de cuisson si nécessaire). Saler et poivrer.

Incorporer la crème fraiche 5 minutes avant la fin de cuisson.

Enfin, ajouter les dés de saucisse de Morteau à la préparation, mélanger et garder au chaud.

Montage des verrines :
- Mettre la fondue de poireaux à la saucisse de Morteau jusqu’au 3 quart de la verrine,
- Puis disposer les dés de fromage sur le dessus
- Finir par un peu de ciboulette fraichement ciselée.

Idéal pour une entrée gourmande !
Verrines de fondue de poireaux, saucisse de Morteau et Brillat-Savarin Verrines de fondue de poireaux, saucisse de Morteau et Brillat-Savarin

Autres recettes

Découvrir
Paillassons de légumes, saucisse de morteau et sa sauce au Brillat-Savarin et Macvin du Jura
50 min
Saucisse de Morteau IGPBrillat-Savarin IGP

Paillassons de légumes, saucisse de morteau et sa sauce au Brillat-Savarin et Macvin du Jura

déposée par Marie-Christine Vuillaume

SAUCISSON BRIOCHE par JEAN SAVORAT
10 min
Saucisse de Morteau IGPBrillat-Savarin IGP

SAUCISSON BRIOCHE par JEAN SAVORAT

déposée par Jean Savorat

Petits chapeaux Beckto
30 min
Saucisse de Morteau IGPBrillat-Savarin IGP

Petits chapeaux Beckto

déposée par Mireille Tommasini